Creative Commons License This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.

Sunday, 28 October 2012

Bulletin d'informations du 27 octobre 2012 en Grèce #3

Préparé par l'équipe de #rbnews international, traduit par @Krotkie

Dimanche 21 octobre, les résidents de Chalikidiki ont réalisé encore un rassemblement et manifestation à Skouries, afin de protester contre la concession d'une très grande superficie forestière à la compagnie canadienne El Dorado, qui compter utiliser la région pour extraire de l'or. Presque 2000 gens ont participé à la mobilisaiton et ont subi une violence policière et repression sans précédent. Certains ont dit que la police "avait comme but de les tuer", puisqu'à part l'utilisation habituelle des gaz lacrymogènes, la police a chassé les manifestants dans la forêt, tandis que plusieurs manifestants ont dénoncé que la police anti-émeute a cassé les fenêtres des voitures et lancé des gaz lacrymogènes à leur intérieur, pendant que les véhicules bougeaint.
Dans un cas, les policiers ont forcé une femme à sortir de son véhicule et l'ont battu très violemment, et par conséquent elle a dû être transférée à l'hôpital.



La police a procédé à 18 arrestations, tandis qu'une personne est accusé de tentative d'homicide, parce qu'il a perdu le contrôle de son véhicule après que la police a jeté des lacrymogènes à l'intérieur. Au cours de la proteste qui a eu lieu devant la police après les arrestations, et à laquelle 150 gens ont participé, la député de Syriza, K. Igglezi a été attaquée par un policier en civil, qui l'a frappée: quand elle l'a menacé de le poursuivre en justice, il a repondu de façon très sarcastique et lui a crié son nom de façon provocative. Le procès initiallement prévu pour jeudi 25 octobre, a été postoposé pout le 14 février.

***
A part la proteste à Skouries, d'autres moblisations ont été organisées pendant la semaine passée, à Athènes et dans d'autres villes, comme des employés à l'administraiton locale, des sociétés privées qui n'ont pas été payés pour longtemps, des élèves aux collèges musicaux et des personnes handicapées, qui se plaignent pour les coupes budgétaires, les conduisant à la misère.

En même temps, des manifestations antifascistes ont été organisées dans plusieuts endroits du pays, ainsi que des mobilisations ont eu lieu dimanche 28 octobre, lors des défilés pour l'anniversaire du commencement de la IIe Guerre Mondiale. Il est ici rappelé que de grandes manifestations avaient été organisées l'année derniàre le même jour, sous l'intitulé général "NON", mot-symbole de cet anniversaire. 

***
Un rapport du Réseau du record d'incidents de violence raciste de l'ONU, qui a été publié la semaine dernière présente une augmentation de cas de violence raciste en Grèce. Plus concrètement, 87 cas ont été repportés dans des lieux publics par le Réseau, s'agissant de blessures corporelles graves ou simples ou dommages à la propriété. Les cas ont été produits à Athènes, Patras et au Pirée; les victimes sont toujours des immigrants de l'Asie ou de l'Afrique qui ont été ciblées à cause de leur couleur. Selon les temoignages des victimes, les auteurs ont des liens avec l'Aube Dorée et les attaques ont été particulièrement violentes. Dans certains cas, les auteurs ont été des agents de la police.
Ceci est aussi dénoncé par le reportage de Aris Chatzistefanou, publié au journal Guardian vendredi, et dans lequel un policier de haut niveau, qui parle pour des raisons évidentesen anonymat, dénonce que l'Aube Dorée est infiltrée à plusieurs niveaux de la police. Ce policier souligne que l'Etat grec est complètement au courant de ce phénomène et que les responsabilités appartiennent à une série des gouvernements, qui ont eu la possibilité de limiter l'expansion de l'Auve Dorée dans la police, mais ne l'ont pas fait, parce qu'ils ont czr qu'elle leur auraient été utile dans l'avenir à de fins diverses.

Un rapport de l'Amnestie Internationale se trouvant dans le même sens, aussi publié la semaine dernière, exerce une critique très sevère à l'Etat grec, en ce qui concerne l'activité de la police et des cas de violence policière extrême. En rappelant des cas spécifiques. le rapport souligne surtout l'oppression térrifiante qui est exercée lors des manifestations, non seulement contre les manifestants ou les arrêtés, mais aussi contre des journalistes. Le document remarque de tels phénomènes, à part en Grèce, aussi en Espagne et en Roumanie, en mettant l'accent sur l'utilisation de produits chimiques dangereux par la police grecque et de balles en caoutchouc par celle espagnole.

***


Avec 220 voix pour, le Parlement grec a approuvé la renonciation à l'immunité parlementaire pour les députés de l'Aube Dorée, Kassidiaris, Germenis et Iliopoulos, qui sont accusés pour des attaques contre des immigrants, tandis que I. Kassidiaris est aussi accusé pour tentative d'homicide. Il est rappelé qu', il y a quelques semaines, des membres de l'Aube Dorée ont réalisé des attaques contre des immigrants dans des marchés, en leur demandant leurs permis, et ils cassaient leurs postes de vente. Selon des vidéos qui ont été circulés sur internet, deux députés de l'Aube Dorée participeraient à ces attaques.

***

Le 21 octobre, la police  a envahi un collège à Elassona, qui était occupé par ses élèves: les policiers sous ménaces de leurs armes, ont remmenés des élèves au Commissariat, après les avoir chassés dans l'école et après leurs avoir contrôlé leurs biens personnels. Les élèves étaient entrés à l'école dès tôt le matin pour réaliser l'occupation, qui avait été décidée par l'Assemblée. Les élèves ont été liberés à la fin, mais plus tard la Direction de l'école a intenté un procès contre des inconnus, et par conséequent ils ont été à nouveau détenus et liberé, après que le procès a été annulé. Les parents et les professeurs ont été solidaires azx élèves. L'occupation avait été décidée par l'Assemblée comme moyen de proteste contre les coupes budgétaires à l'éducation et l'austétité en général, mais aussi contre l'installation illégale d'un système de surveillance par des caméras dans l'école par la Direction, et en plus au moment où l'école ne sera pas capable de couvrir des besoins basiques, comme le chauffage, à cause du manque de ressources.

***

Des mobilisations sont continuées pour la troisième semaine dans les Universités. Les élections de Conseils de Recteurs, planifiées pour la semaine dernières dans la plupart des universités, ont été annulées, par des interventions variées des étudiants et des enseignants. Les élections ont été postposées pour au moins une semaines à l'Université d'Athènes, à l'Ecole Polytechnique d'Athènes, à l'Université de Thessalonique, de Thrace, de Ioannina, de Patras, de la Mer Egée et Ionniene. Les étudiants réagissent é l'application de la nouvelle loi pour les Univesités qui prévoit de nouveaux organnes d'administration avec une participation d'étudiants limitée, et qui accorde des responsabilités augmentées à des non-membres de la communauté académique. 


***

No comments:

Post a comment