Creative Commons License This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 3.0 Unported License.

Saturday, 22 October 2011

A la recherche de la vérité concernant la mort de Dimitris Kotzaridis

Par @Krotkie

La grande manifestation du 20 octobre, a été assombrie par la mort du travailleur dans le domaine de la construction, Dimitris Kotzaridis. Pendant les conflits entre le service d’ordre de PAME (syndicat proche au Parti Communiste) et de groupes antiautoritaires, anarchistes et autres, de dizaines de blessés ont été transférés à la station médicale de la place. Dans la confusion, la (fausse) information qu’il y aurait eu un mort frappé par les groupes des manifestants a circulé. La confusion était tellement grande que, même quand le mort a été identifié, même au sein du Parlement circulait la rumeur qu’il y avait un mort à cause des émeutes entre les manifestants. La réalité était très différente…



Peu avant 17h, Dimitris Kotzaridis a été transféré à l’hôpital Evangelismos. Le maçon, agé de 53 ans, avait senti un malaise et avait été transféré à Zappeio (parc à côté du Parlement) par ses proches, ou l’assistance de la police a été demandée. Les policiers ont appelé une ambulance, qui y est arrivé directement.  Finalement, et selon les informations du reportage du journal « To Vima » :
« Dimitris Kotzaridis, 53 ans, secrétaire du département syndical des maçons de Vyrona, a été transféré  à l’hôpital Evangelismos, ayant subi une fibrillation auriculaire, et finalement, malgré les efforts des médecins pour le garder en vie, il est décédé. Le mort ne portait pas de blessures, mais il est estimé qu’il avait inhalé une grande quantité de gaz chimiques. »
Selon le communiqué officiel de l’hôpital :
« Aujourd’hui, vers 16h45, un homme de 53 ans a été transféré à l’hôpital par le service ambulatoire, de la Aegli Zappeiou, sans impulsions, sans respiration, avec mydriase et la ligne isoélectrique sur l'ECG. Il ne portait aucune blessure. Un effort de récupération a été réalisé pendant 50 minutes, mais sans succès. »
Le soir même, un médecin de l’hôpital Evagelismos, en parlant à la chaîne de télévision Mega, exprime l’opinion que la mort de Dimitris Kotzaridis, pourrait avoir été dûe à l’inhalation de gaz chimiques (lacrymogènes). L’incident tragique a eu comme conséquence que l’ordre ait été donné pour un examen préliminaire par le Procureur en chef de première instance, afin que les conditions de la mort de Dimitris Kotzaridis soient mises au clair. Aussi, le Procureur a été ordonné de se présenter à l’hôpital pour effectuer une recherche sur le champ. En effet, le Procureur est allé sur place et  a interrogé les personnes concernées ; de l’autre côté, les vidéos rélatifs à l’incident seront demandées aux chaînes de télévision, pour que les causes de la mort soient vérifiées.

De membres de la famille de Dimitris Kotzaridis qualifient sa mort d’  « assasinat », étant donné que les gaz lacrymogènes étaient lancés en pleine foule.

L’Association des Médecins d’Athènes fait appel au Gouvernement, pour que l’utilisation des gaz lacrymogènes et chimiques soit interdite.

Le Ministre de la Protection Civile, les chefs des partis politiques et Mikis Theodorakis ont aussi publié des communiqués.

Nous voudrions souligner le fait que radiobubble news a réagi avec  sans précipitation, adfin de ne pas diffuser des informations non confirmées, concernant un mort à cause des conflits à la place Syntagma. Les citoyens qui alimentent le hashtag #rbnews depuis la place Syntagma ont également réagi conformément au même principe. Nous allons continuer de suivre la question très importante de la mort de Dimitris Kotzaridis de façon sérieuse et avec du respect.

No comments:

Post a comment